Les nouvelles racines d'Yggdrasil

 

 

Installation

épines, colle thermique, miroire,

vernis à ongle, feuilles seches,

fils, galets 

 

 

Je suis tombée  ”tout à fait par hasard” sur un écrit qui m’a touché et que j’ai envie de partager

car il est en résonnance avec mon travail ici présent.

 

Dans la petite chapelle d’un tout petit village caché aux pieds du Luberon, Sivergues, j’ai lu ceci:

Si vous lisiez, par exemple, non pour être confirmé en ce que vous pensez, mais pour sortir de votre sommeil.

Lire, c’est partir, accueillir.

Hélas !

Ce que l’on veut souvent sans le dire jamais, c’est s’abriter, prendre, s’enrichir, sans aucun risque.

Car n’avoir jamais été blessé, réveillé, mis en marche, en joie par un livre, c’est n’avoir jamais lu.

Quel temps réservez-vous à votre nourriture spirituelle ? Où la prenez-vous ?
Êtes-vous capable de solitude ?
On meurt seul dit Pascal. On vit seul aussi pour l’essentiel.
Réservez-vous quelques heures pour aller marcher sous les arbres ou le long de la mer. 

Regardez-vous dans votre vérité. 
Vous êtes un passant.
Ce qui est à vous ne vous appartient pas.
Dépositaire provisoire : tout ce que vous êtes.
Quand je dis: vous, c’est aussi bien : je, moi, n’importe qui.
Qui que vous soyez, vous n’êtes pas important.
Vous donnez trop d’importance à la réussite.

Ce que vous nommez échec, n’en ait un que si vous le décidez.
Vous dites que vous êtes irrémédiablement blessé par le passé.
Cela dépend de vous à l’instant même.

 

Jean Sullivan 1913-1980

.

racines brodées rouges
nouvelles racines d'Yggdrasil
escarpins
nœud gordien; blessure
épines
noeud gordien; blessure
racine
VISUELS 1022.jpg
racines brodées vertes
ombres
ombre
ombres
escarépine
pied

Atelier – Site du halage

8 Avenue de l’Île de France

27200 Vernon

ulrike.vidalain@gmail.com