Atelier – Site du halage

8 Avenue de l’Île de France

27200 Vernon

ulrike.vidalain@gmail.com

Émergences silencieuses

Photo-collage       technique mixte sur papier

Après « présences silencieuses » et « présences lumineuses » mes derniers travaux s’intitulent           "émergences silencieuses".

L’introspection, la contemplation, la connexion interne, bref la pratique méditative, sorte « d’ensilencement » me permet à la fois d’appréhender et de décentrer mon regard. M’ouvrir à une autre façon d’interpréter le monde et de réinterroger l’enfouis, l’ensevelis.

A partir d’une image issue de mon ‘jardin secret’ que je retravaille avant l’impression, je procède au détachement d’une première couche de papier que je transfert bandelette après bandelette sur un nouveau support. Le geste plastique introduit une mise à distance. Il fait naître un espace, un ‘entre’.

Cette prise de distance permet de voir émerger ce dans quoi je suis impliqué.  

En voulant reconstruire par la pensée ou le souvenir les périodes passées, nous les insérons à notre insu dans le monde d’aujourd’hui. C’est ainsi que la mémoire mélange les temporalités et brouille l’ordonnancement chronologique des événements. Elle est une sorte de voyage dans le temps d’un genre original, une sorte de reconstruction plus ou moins consciente par laquelle le passé se trouve projeté directement dans le présent et s’en imprègne. L’intuition d’une réalité plurielle m’oblige à une forme de métabolisation de la mémoire, capable “d’interpréter” et de “donner du sens”. A cohabiter avec le mystère, le vaste, les multitudes. Car la réalité est, selon la formule de Bergson, « en dernier lieu spirituelle, et non physique ».

La fonction de l’artiste, n’est-elle pas de faire apparaître, détecter du possible dans le singulier et l’offrir au monde afin que nous puissions tous en tirer parti ?

1/11